LABELLISATION DU CHALLENGER

Le collectif Place aux femmes vient de labelliser un nouveau café !

Ce mardi 29 septembre, à l’issue de sa réunion bimensuelle, le collectif Place aux femmes a officiellement décerné son label au café Le Challenger, sis au 1 rue des Ecoles à Aubervilliers, dans le quartier des Quatre-Chemins. C’est avec un grand sourire que le gérant de ce bar a signé notre charte, par laquelle il s’engage à tout mettre en œuvre pour que les femmes se sentent bien dans son établissement. Cet événement, chaleureusement applaudi par les femmes du collectif et les habitués du café, a été immortalisé par la caméra de Marc Dubois, le documentariste albertivillarien qui nous suit depuis presque deux ans.

Pour accéder à la liste actualisée de nos cafés labellisés, cliquez sur ce lien : https://placeauxfemmes.wordpress.com/cafes-labellises/.

café le challenger

CYCLE DE RÉFLEXION ET D’ÉCRITURE : 1er ACTE

En tant que collectif, nous avons décidé d’entamer cette année un cycle de réflexion et d’écriture, dans le but de réfléchir toutes ensemble au sens de notre action.

Concrètement, il s’agit de mettre à jour les « actes de Strasbourg » qui avaient été rédigés de façon collégiale à l’occasion de notre participation à un colloque organisé par la ville de Strasbourg en octobre 2013 (« Violences faites aux femmes : dévoiler ce qui est devenu invisible »). Ces « actes de Strasbourg » avaient pour but d’expliquer l’origine et les actions de notre collectif. Or, celui-ci a évolué depuis sa création en 2011 et le besoin se fait ressentir aujourd’hui de faire le point sur les fondements et le sens de notre mouvement.

Dont acte. Lors du rendez-vous du 1er septembre, au Roi du Café, sept femmes se sont portées volontaires pour constituer un groupe d’écriture, qui s’est réuni le mardi suivant en vue d’établir une grille de réflexion. A l’issue de cette séance de travail, aussi conviviale que productive, une liste de questions a été établie, parmi lesquelles : Pourquoi avoir choisi le café comme lieu d’action ? Le collectif est-il féministe ? Le collectif est-il tourné vers l’action et/ou la communication ? Comment toucher le plus grand nombre ? Etc.

Au rendez-vous du 15 septembre, au café Le Family, la question suivante a été proposée au débat : « Pourquoi avoir choisi le café comme lieu d’action ? » Une question qui peut paraître anodine, mais qui a suscité des échanges passionnants, au cours desquels quasiment chaque participante (15 femmes ce soir-là) a donné son avis. Tout d’abord, le café est un lieu de détente, où l’on peut s’échapper du rythme trépidant de la vie quotidienne : c’est un lieu où faire une pause et penser à soi. C’est aussi un lieu de convivialité et d’ouverture, où l’on peut rencontrer l’autre, échanger et parler à bâtons rompus. En France, le café est un symbole incontestable de convivialité et d’échange. Mais alors, si ces lieux sont si conviviaux, comment expliquer que certains accueillent si peu, voire pas du tout, de femmes ? Car personne n’interdit aux femmes d’entrer dans un café, c’est plutôt les femmes qui ne s’autorisent pas à y aller. Mais alors, pourquoi les femmes n’ont-elles pas envie d’aller au café ? L’une des réponses pourrait être que le café donne parfois l’image rebutante d’une reconstitution miniature de la société : les hommes au café et les femmes à la maison ; les hommes dans l’espace public et les femmes confinées dans la sphère privée. Que peuvent faire les cafés pour attirer davantage de femmes ? On peut citer l’exemple du Challenger, qui a installé des chaises colorées sur sa terrasse, donnant une apparence un peu moins « testostéronée » à sa devanture. C’est déjà bien, mais il faut aller plus loin. Avec une labellisation par exemple ?

Au cours de ce débat, l’une des participantes a fait surgir une autre question : « Quels cafés labelliser ? » Faut-il labelliser uniquement les cafés les moins accueillants ? Ou seulement les cafés où les femmes sont déjà, même minoritairement, présentes ? Ou les deux ? Le cœur de notre action est bien d’apporter de la mixité là où il n’y en a pas, mais il serait dommage de ne pas « récompenser » de notre label les cafés qui font déjà spontanément des efforts vers davantage de mixité.

Quel que soit son niveau de mixité, le café est un petit morceau de l’espace public (au sens large) qu’il s’agit pour nous de (re)conquérir et d’occuper durablement. Dans les villes de banlieue à tradition ouvrière comme Aubervilliers, le café ne serait-il pas le nouveau lieu de l’émancipation féminine ? Quand on est une femme, s’asseoir dans un café où il n’y a que des hommes est-il un acte militant ? La suite au prochain débat…

BILAN 2014/2015 ET CAFÉS D’ÉTÉ

Maintenant que ce mois de juin très chargé est derrière nous, l’heure est venue de faire un petit bilan de cette année scolaire 2014/2015.

Nous avons été exceptionnellement nombreuses cette année aux cafés réguliers du mardi et à l’inauguration de la Place des Femmes, mais un peu moins nombreuses aux autres « grands moments » d’action (les rendez-vous du 13 juin à la Fête des Associations et du 27 juin au marché du centre-ville d’Aubervilliers) n’ont pas été une grande réussite. Il faut dire qu’il est difficile de s’organiser dès qu’on change de fonctionnement.

MAIS…

Le bilan de nos actions est quand même impressionnant : le 25 novembre (journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes), notre tournée des cafés a été riche en contacts ; le magazine Femmes ici et ailleurs a publié un très bel article de plusieurs pages sur le collectif ; notre blog a commencé à prendre de l’ampleur ; le collectif a honoré deux invitations à des présentations-débats (Grand Bouillon et librairie des Mots Passants) et a participé à trois colloques (Paris, Jena, Evry) ainsi qu’à un séminaire (Lyon) ; une nouvelle Place des Femmes à Aubervilliers a été inaugurée officiellement ; deux cafés (seulement) ont été labellisés ; un CD de chants de femmes produit avec Mireille Rivat a été sorti pour notre anniversaire ; une « action commando » au café La Planète Bleue a été rondement menée ; sans oublier notre reporter qui nous piste depuis maintenant deux ans pour réaliser un grand film : « Les Reines du Café » ! Et cette liste n’est même pas exhaustive !

Après cette année bien remplie et malgré la trêve estivale, nous avons fixé un calendrier pour nos cafés d’été. Le combat et les apéros continuent !

    mardi 21 juillet, 19h : café Le Front-Populaire, 3 rue des Fillettes, 93210 La Plaine-Saint-Denis (M° Front-Populaire, ligne 12) (ou bus 139, 239 ou 512)
    mardi 4 août, 19h : café Le Challenger, 1 rue des Ecoles, 93300 Aubervilliers
    mardi 18 août, 19h : café Le Muscat, 17 avenue Jean Jaurès, 93300 Aubervilliers
    mardi 1er septembre, 19h : Au Roi du Café, 16 rue Henri Barbusse, 93300 Aubervilliers
    mardi 15 septembre, 19h : Family Café, 102 rue Henri Barbusse, 93300 Aubervilliers

Au plaisir de vous y voir, à l’ombre des terrasses !

VICTOIRE : LES FEMMES ONT LEUR PLACE !

80 personnes selon la police, entre 150 et 200 personnes selon les organisatrices : la bataille des chiffres a de nouveau fait rage en ce samedi 7 mars 2015, jour de l’inauguration officielle de la Place des Femmes à Aubervilliers. Sans oublier le maire d’Aubervilliers et la dizaine d’élus de la Ville qui ont aussi fait le déplacement. Peu importe le nombre exact (largement supérieur à nos attentes), une foule importante était réunie ce jour-là, à l’angle de la rue Henri Barbusse et de la rue des Postes.
10506899_821779651193123_4095126362015444825_o
Lire la suite