L’inquiétante récupération de la lutte des femmes pour l’égalité et la mixité

Parce que nous condamnons tout refus d’accès à l’espace public, dont les cafés, à quelle que femme
que ce soit, nous sommes extrêmement choquées des choix des médias visant à stigmatiser de la
façon la plus malsaine et nauséabonde une partie de la population française. Ce brouillage relève
d’une parole raciste que nous n’acceptons pas.
Nous ne pouvons tolérer que les problèmes que les femmes rencontrent quotidiennement soient
résumés à une simple question culturelle et religieuse tant nous sommes souvent confrontées, et à
tous les échelons de la société, à un machisme dont les racines se trouvent au coeur même des
fondements patriarcaux et capitalistes de cette même société.
L’inégalité de l’occupation de l’espace public par les femmes n’est pas une particularité de la
banlieue ou du 93. Des femmes de toute la France, de tout âge, de toute culture et de toute religion
s’interdisent certaines parties de l’espace public à certaines heures, certains endroits, voire certains
équipements culturels et sociaux. Soit elles ne sont pas les bienvenues sur aucun trottoir, soit
lorsqu’elles s’y trouvent, elles risquent d’être rappelées à leur condition de femme par des
remarques et réflexions déplacées.
C’est pour cela que Place aux femmes se réunit dans les cafés : ni contre telle ou telle culture, ni
contre certains territoires où l’espace public est encore plus largement confisqué qu’ailleurs.
Aubervilliers est traditionnellement une ville d’immigration d’hommes, parfois seuls, qui se
retrouvent dans les innombrables cafés existants, car le café est un lieu chaleureux et convivial. Il
est donc facile et inquiétant de voir se développer des attaques contre le 93 en exploitant les ficelles
racistes bien connues.
Le collectif « Place aux femmes » d’Aubervilliers utilise depuis maintenant 5 ans le café comme
lieu symbolique de l’espace public d’où les femmes sont absentes. Il s’adresse autant aux hommes
qui prennent possession de cet espace qu’aux femmes qui ne revendiquent pas leur place. Nos
rencontres au café sont un acte militant qui interpelle toute la population.
Nous appelons les femmes à occuper l’espace public partout où il leur est confisqué, dans les
stades, dans la rue, en terrasse de cafés, à certaines heures du soir et de la nuit, etc. Les femmes
connaissent cette mainmise partout. Elle existe avec des aspects différents dans tous les milieux
sociaux et culturels, dans tous les lieux urbains et provinciaux, dans tous les mondes du travail, des
usines aux banques, des traders aux PMU. Les lieux de domination masculine ne manquent pas.
Tout en restant vigilantes par rapport aux agressions machistes, quels que soient leurs prétextes
culturels, nous refusons les amalgames dangereux et continuons notre travail sur l’espace public,
dans le respect de toutes les citoyennes et de tous les citoyens d’Aubervilliers.

Publicités

VENDREDI 25 NOVEMBRE : TOUTES UNIES POUR LA JOURNEE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

25-novembre-2016_papillon

Ce vendredi 25 novembre, nous occupons le carrefour des Quatre-Chemins (à la sortie du métro « Aubervilliers-Pantin-Quatre-Chemins », ligne 7). C’est notre action pour la journée internationale contre les violences faites aux femmes !

Nous nous retrouvons près du café « Le Triomphe ». Si nous sommes trop nombreuses, nous nous déploierons sur l’autre trottoir. Nous aurons un mégaphone, grâce auquel seront lancés les slogans que nous avons décidés et au moins un tambour, pour faire du bruit. Nous distribuerons aussi notre tract spécialement consacré aux violences faites aux femmes, contenant plusieurs numéros d’urgence nationaux et locaux. Après notre action, c’est la fête : nous nous retrouvons au Roi du Café.

Il est encore temps d’appeler les copines et copains, de partager cette page, d’attirer les foules pour que cette lutte contre les violences se développe, que les femmes victimes ne soient pas isolées et que nous affirmions notre solidarité, nous, collectif Place aux femmes.

Rendez-vous à la sortie du métro (ligne 7), à 18h : Aubervilliers-Pantin-Quatre-Chemins (voir le plan).

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : MARDI 11 OCTOBRE, AU TRIOMPHE

En prévision de notre action du 25 novembre, journée internationale contre les violences faites aux femmes, nous nous donnons rendez-vous ce mardi dans un café du carrefour des Quatre-Chemins, afin de bien visualiser ensemble les lieux. En effet, il a été décidé au dernier café de se concentrer sur ce carrefour cette année.

Nous nous retrouverons donc mardi 11 octobre à 19h au café Le Triomphe, 53 avenue Jean-Jaurès, à Aubervilliers. Ce café se trouve à la sortie du métro Aubervilliers-Pantin-Quatre-Chemins.

Nous verrons si nous nous divisons en petits groupes ou pas. Il reste aussi beaucoup de choses à préciser pour les projets antérieurs.

Voici un petit rappel des prochains temps forts du collectif :

  • Samedi 22 octobre : Passage Henri Alleg, marché du centre, de 11h à 13h (occupation festive sous forme de café éphémère)
  • Mardi 8 novembre : « Les silencieuses », spectacle de théâtre à la salle Edouard Finck (Maladrerie)
  • Mardi 22 novembre : Roubaix, participation au colloque du CIDFF (centre d’information sur le droit des femmes et des familles)
  • Vendredi 25 novembre : notre action pour la journée internationale contre les violences faites aux femmes
  • Lundi 28 novembre : journée d’études sur la place des femmes dans l’espace public à Montreuil, intervention du collectif l’après-midi.

A mardi !

PROCHAINS RENDEZ-VOUS : NOTRE CALENDRIER D’ÉTÉ

Tout d’abord, un petit compte rendu du dernier café, le 12 juillet au Jean Bart : un café … dansant qui a réuni 21 femmes ! Le collectif du quartier de la Maladrerie, qui lutte pour la réappropriation de son espace, était également présent, ainsi que le collectif Femmes sans voile et quelques nouvelles femmes d’Aubervilliers. Après avoir fait un sympathique tour de table et découvert nos luttes communes bien que différentes, nous avons travaillé sur nos projets : le prochain café aura lieu le 19 juillet au Roi du Café. Plus d’une dizaine des femmes présentes y assisteront et y accueilleront la journaliste du Huffington Post. Les femmes du collectif de la Maladrerie nous invitent à participer à leur journée du 2 octobre : nous travaillerons donc sur le « Est-ce que qu’on y participe-Pourquoi-Comment ? »

Le prochain rendez-vous est donc avancé d’une semaine et aura lieu le mardi 19 juillet, de 19h à 21h, au Roi du Café, lieu de naissance de notre collectif et premier café labellisé. Voici le nouveau planning de nos cafés d’été :

Mardi 19 juillet, 19h-21h : Roi du Café, 16 rue Henri Barbusse, 93300 Aubervilliers
Mardi 2 août, 19h-21h : Le Challenger, 1 rue des Ecoles, 93300 Aubervilliers
Mardi 16 août, 19h-21h : café de l’Hôtel de Ville, 5 rue de la Commune de Paris, 93300 Aubervilliers
Mardi 30 août, 19h-21h : Le Madison, 91 avenue de la République, 93300 Aubervilliers
Mardi 13 septembre, 19h-21h : Le Pile ou Face, 86 avenue de la République, 93300 Aubervilliers

Par ailleurs, Chris Blache (www.genre-et-ville.org), qui nous connaît bien et que nous rencontrons régulièrement dans les colloques, nous a appris que des femmes de Villiers-le-Bel ont décidé d’investir les cafés de leur ville : « Défi relevé ! Demain 12 juillet à 18h30, un groupe de femmes de Villiers-le-Bel qui souhaitait agir sur les terrasses de cafés, fera sa première action ! A leur manière, avec un protocole qu’elles ont décidé ensemble. » Un grand bravo à elles ! Le Parisien en a parlé : http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/douze-femmes-s-invitent-dans-un-cafe-d-hommes-13-07-2016-5962841.php

Dernière chose : notre blog devient toujours plus dynamique et vivant avec l’arrivée d’une vidéo en page d’accueil (colonne de droite) : il s’agit d’un clip joliment interprété et réalisé par Mireille Rivat, chanteuse et membre du collectif. A la toute fin du clip : quelques images de l’inauguration de la place des Femmes, le 7 mars 2015 à Aubervilliers !

PROCHAIN RENDEZ-VOUS AU CAFÉ : MARDI 12 JUILLET

Notre prochain rendez-vous aura lieu dans un café de La Maladrerie : le café Jean Bart, 2 rue Charles Tillon (angle de la rue Réchossière), à Aubervilliers (voir le plan).

Notre tract, épuisé au cours des dernières manifestations, doit être remis à jour. On pourrait imaginer une autre formulation et présentation : ça pourrait être notre programme d’été ? Voici le tract dans sa version actuelle : https://placeauxfemmes.wordpress.com/a-propos/

Nous avons, à quelques-unes, répondu dans l’urgence à la sollicitation d’Anne Sinclair qui faisait une tournée en Seine-Saint-Denis avec M. le Préfet. Elle voulait essentiellement nous demander si elle pouvait nous envoyer un journaliste pour la rubrique « Ça marche » de son site d’information, Le Huffington Post (http://www.huffingtonpost.fr/news/ca-marche/). Nous déciderons ensemble, au cours du prochain café, de la suite à donner à cette sollicitation.

A bientôt pour le calendrier d’été des prochains cafés !

UN MOIS DE JUIN MENÉ TAMBOUR BATTANT

collage-juin2016_2

Samedi 4 juin : pour bien commencer le mois, plusieurs membres du collectif étaient présentes pour distribuer des tracts à la Fête de la ville et des associations d’Aubervilliers. Banderole étendue au-dessus d’un banc et verres de vin : il n’en fallait pas plus pour recréer cette atmosphère de café qui nous est chère ! Nous avons distribué à cette occasion toutes nos affichettes annonçant notre fête d’anniversaire du 18 juin : rupture de stock, il a fallu en réimprimer !

Mardi 12 juin, match Portugal-Islande (Euro 2016 de football) : après notre réunion au Pile ou Face, plusieurs femmes du collectif sont restées pour regarder le match, dont les belles actions et nombreux retournements de situation ont ravi nos passionnées de football ! Car certaines femmes aiment aussi regarder les matchs au café et ce soir-là, elles étaient en plus en supériorité numérique ! Une belle action collective et un message qui est allé droit au but !

Samedi 18 juin : pour fêter ses 5 ans (déjà !) et le premier anniversaire de la place des Femmes, le collectif a convié la batucada (fanfare de percussions afro-brésiliennes) de l’association albertivillarienne Wim Percussion, pour une déambulation festive des Quatre-Chemins jusqu’à cette fameuse place des Femmes, inaugurée le 7 mars 2015.
Retour sur cet anniversaire haut en couleurs : en ce samedi après-midi de forte affluence, devant le grand café qui fait l’angle à la sortie du métro Quatre-Chemins, les femmes du collectif investissent pleinement les lieux. La banderole « Place aux Femmes » est déployée, des tracts sont distribués, la première surprise fonctionne. Deuxième surprise : les 10 membres de la batucada arrivent avec leurs accessoires colorés et leurs imposantes percussions. Ils jouent pendant environ 15 minutes, entourés d’une foule de badauds ravis, principalement des hommes.
La batucada se met ensuite en marche le long de l’avenue de la République, suivie d’une foule importante. Arrêt devant un café 100 % masculin : notre « appel aux femmes » est lu au mégaphone (un clin d’œil à l’Appel du 18 juin incitant les femmes à continuer de résister et de lutter pour la mixité dans les cafés et dans l’espace public). Le cortège poursuit ainsi à travers le quartier jusqu’à une arrivée en fanfare sur la place des Femmes, où la batucada enflamme les lieux pendant une dizaine de minutes. La fête se poursuit sur la terrasse du Roi du Café, avec un pot convivial préparé par les femmes du collectif. La météo, peu clémente ce jour-là, nous a heureusement accordé un répit pendant le cortège. Dans notre article du 26 juin, nous vous faisions déjà part de quelques témoignages à chaud de femmes… et d’hommes ravis.

Vendredi 1er juillet : ce soir-là sur la terrasse du Roi du Café, plusieurs membres du collectif ont rencontré Anne Sinclair, journaliste, et Philippe Galli, préfet de Seine-Saint-Denis, en vue de la préparation d’un dossier sur les forces vives du 93 pour le Huffington Post. Première prise de contact, affaire à suivre…

Prochain rendez-vous au café : mardi 28 juin

Le prochain rendez-vous du collectif aura lieu ce mardi 28 juin, de 19h à 21h, sur la belle terrasse bien visible du Challenger, café labellisé « Place aux Femmes » (1 rue des Ecoles, 93300 Aubervilliers).

Nous reviendrons notamment sur notre anniversaire qui, comme vous le savez peut-être déjà, a été célébré en fanfare le 18 juin au son des percussions brésiliennes de la batucada albertivillarienne de Wim Percussion. Retour sur cet événement festif, à travers quelques témoignages :

« Les gens ont besoin de bonne humeur et d’animation qui dégage ça, un grand merci. »
Association Wim Percussion

« Je garderai un grand souvenir de notre joie, notre énergie et notre force au métro 4 Chemins. On a occupé peu à peu l’espace, dans la bousculade générale, les filles ont mis la banderole sur le panneau du métro, la surprise était totale, on rigolait. Et là, la batucada est arrivée. Tout le monde accourait grâce à la musique. Génial ! »

« Nous souhaitions rendre visible la masculinisation du quartier des Quatre-Chemins. Nous avons découvert que nous n’étions pas les seules : beaucoup d’hommes ont assisté, surpris, enthousiastes et parfois partie prenante à l’événement festif. »

« Un monsieur originaire d’Afrique noire dont la tenue laissait supposer qu’il était musulman, à qui j’expliquais que nous fêtions l’anniversaire du Collectif Place aux Femmes, dont l’objectif était que chacun, chacune ait sa place dans l’espace public, nous a souhaité « encore de nombreux anniversaires et qu’ENSEMBLE nous réussissions à atteindre votre objectif! » »

Plusieurs journalistes (dont une journaliste allemande) étaient présents à notre anniversaire et ont couvert cet événement :

https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-femmes-d-aubervilliers-s-emparent-des-terrasses-1466328388
https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-10h/le-journal-de-10h-19-juin-2016
http://www.deutschlandfunk.de/frauenrechte-ein-platz-fuer-franzoesinnen.795.de.html?dram:article_id=357700

Rendez-vous le 28 juin au Challenger pour échanger de vive voix sur cet événement… et sur plein d’autres sujets !